Augmentation mammaire sur Paris ? Questions et toutes réponses

L'augmentation mammaire est l'intervention indiquée pour augmenter le volume et la fermeté des seins par l'introduction de prothèses. Il s'agit d'une procédure simple, mais ses nombreuses nuances techniques exigent une évaluation minutieuse de chaque cas individuel. La priorité est donnée à la création d'un sein "naturel" : chaque femme a des caractéristiques physiques et tissulaires différentes, ainsi que des attentes différentes. Le choix de la prothèse, ainsi que la technique chirurgicale, doivent donc être soigneusement évalués, car un sein étudié et fait "sur mesure" est, sans aucun doute, un sein plus beau et plus naturel.

D'un point de vue esthétique, les nouveaux profils d'implants garantissent un résultat naturel en termes de forme et de consistance, rendant la présence d'une prothèse insoupçonnée. Les cicatrices de l'opération sont presque invisibles.
Sur le plan fonctionnel, l'intervention n'altère pas l'intégrité de la glande, et donc les possibilités d'allaitement.
Les candidates idéales sont les femmes avec des seins :

  • petits.
  • Diminution de volume due à l'amaigrissement, la grossesse et l'allaitement ;
  • asymétrique.

Quelle que soit la raison qui pousse une femme à changer de corps, la satisfaction du patient est l'un des plus grands avantages de cette procédure.

L'intervention est réalisée par une petite incision d'environ 3,5 à 4 cm, soit le long du bord inférieur de l'aréole, soit au niveau de la rainure sous le sein ou dans la cavité axillaire. L'incision choisie n'affecte pas le positionnement de la prothèse.

La prothèse peut être implantée selon 3 techniques principales :

  • Positionnement arrière : la prothèse est insérée derrière la glande mammaire et devant le muscle pectoral. Cette méthode est indiquée pour les patients dont le tissu mammaire est de bonne épaisseur. Les avantages de cette technique sont la grande facilité d'exécution, la bonne maîtrise de la forme à obtenir, la consistance assez naturelle du sein lui-même, et un déroulement post-opératoire très rapide et moins douloureux. Les inconvénients consistent en une plus grande visibilité du bord de la prothèse, surtout chez les patients à la peau fine ou nécessitant des prothèses de grande taille.
  • Positionnement rétromusculaire : l'implant mammaire est positionné totalement derrière le grand muscle pectoral et une partie du muscle denté. Cette procédure est indiquée pour les patients dont le tissu mammaire est très fin. Les principaux avantages de cette technique consistent en une visibilité réduite des bords de la prothèse avec un résultat naturel dans la forme. En outre, cette technique facilite la réalisation d'examens de contrôle, comme la mammographie, et réduit l'incidence de la contracture capsulaire. Les inconvénients consistent en une poitrine plutôt difficile à toucher et dont la forme varie à chaque contraction musculaire, ainsi qu'en un parcours post-opératoire plus long et plus douloureux.
  • Positionnement à double plan (partiellement rétromusculaire) : La prothèse est implantée uniquement derrière le grand muscle pectoral sans toucher les autres muscles de la paroi thoracique, laissant ainsi la partie inférieure de la prothèse libre, en position rétrojandulaire. Comme la prothèse est positionnée sur environ 75% de sa surface derrière le muscle, cette technique présente tous les avantages de la technique rétromusculaire, comme la visibilité réduite des bords de la prothèse, la possibilité d'obtenir une forme extrêmement naturelle avec une prothèse anatomique (en forme de goutte) et ronde, et enfin la facilité d'effectuer des examens diagnostiques, comme la mammographie. En laissant le bord inférieur libre, il est toutefois possible d'obtenir une poitrine de consistance très souple qui ne varie pas de forme lors des contractions des muscles pectoraux. L'évolution post-opératoire est également très rapide, plus proche de celle d'une technique rétroghiandulaire.

Durée de l'opération

1 heure et 30 minutes
Repos post-opératoire
2 jours
Les modalités d'hospitalisation
hôpital de jour/1 hospitalisation de nuit
Anesthésie
local avec sédation/général
Retour à la vie sociale
2/5 jours
Retour à l'activité physique
30 jours

Infos post-opératoire

    La patiente devra porter un soutien-gorge de compression pendant 30 jours ;
    Une attention particulière doit être accordée aux activités impliquant la contraction des muscles pectoraux, surtout en semaine 1 ;
    Dans de rares cas, un drainage peut être inséré et retiré après 2/4 jours.
    Les ecchymoses, les œdèmes (gonflements), les hématomes (petites accumulations de sang) et les séromas (petites accumulations de sérum liquide) qui s'absorbent généralement en quelques jours et ne doivent être aspirés que parfois par une intervention chirurgicale ou pendant une médication normale.

Source : https://www.riccardomarsili.fr/differentes-techniques-daugmentation-mammaire/

 

Pas encore de Note.

Merci de Noter cet article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.